Ecommerce

Vendre en ligne, quelle solution choisir ?

Déjà le ecommerce, c’est quoi ?

On appelle ecommerce : la vente en ligne par le biais de technologies et outils de paiements, les achats indirects sans contact physique.
On peut vendre en ligne des services ou des produits physiques :

  • produits d’artisanat, décoration, papeterie, etc…
  • produits virtuels : dessins numériques, fichiers à télécharger (save the date, faire-part numériques, affiches, etc…)
  • services : coaching déco, coaching entrepreunarial, développement personnel, service de gestion administrative, etc…)
  • abonnements : box mensuelles (routines beauté, produits pour maman/bébés), magazines, applications (canva, appli de création de stories, …) etc…
Vendre en ligne : quelle solution choisir ?

On se lance quand ?

Quand vous êtes prêt !

Il n’y a pas de moment optimal dans la création d’une entreprise pour se lancer en ligne. Il faut simplement avoir pensé son entreprise en amont et avoir défini un certain catalogue ainsi qu’être en mesure de pourvoir répondre à certaines questions :

  • vous devez connaitre le prix de vos produits, êtes vous rentable ? Avez-vous défini votre marge ? Combien vous coûte votre marchandise à l’achat, vos emballages, vos cartes de visite et communication, vos cotisations URSSAF ?
  • avez-vous défini des tarifs d’expéditions, les pays dans lesquels vous souhaitez livrer et avoir choisi les transporteurs avec lesquels travailler ?
  • connaissez-vous vos délais de production, d’expédition ?
  • quels sont vos moyens de communication ? Réseaux sociaux mais aussi mails et outils pour que le client vous contacte.
  • avez-vous défini vos Conditions générales de vente (retours et remboursements, SAV, etc..)

Les différents outils.

✔️  1. Les marketplace : comme Etsy ou Un grand marché. Ils sont idéals pour les débutants (qui ne maîtrisent pas totalement le web, mais aussi qui démarrent dans la vente en ligne). On prend ainsi peu de risque, mise en place rapide d’une boutique, peu d’investissement financier au départ.

✔️  2. WordPress et Webflow : Logiciels en ligne. Il faut avoir quelques compétences techniques (ou un accompagnement pro) pour connecter son WordPress à un hébergement, mais cela reste très souple et personnalisable. Tout, ou presque, sera possible, surtout avec WordPress qui est “open source” (c’est un outil gratuit soutenu par une grande communauté).

✔️  3. Shopify et Squarespace : solution avec abonnement “tout compris”. Vous pourrez vous débrouiller seul avec Shopify par exemple, qui propose également un support en ligne disponible 24h/24h.

marketplace

Passons aux avantages et inconvénients de chacun.

Passons aux avantages et inconvénients de chacun.

Etsy et Un grand marché (et les market place en général).

✔️  1. Facile : besoin de peu de compétences techniques. Facilité à mettre en ligne des produits grâce à leur outils.

✔️  2. Rapide : comme c’est facile, c’est aussi rapide à mettre en place. Intégration de bandeau, de logo, de texte : comme il y a peu de personnalisation, il y a aussi peu d’actions, à part concevoir ses fiches produit bien sûr.

✔️  3. Accompagnée : que ce soit par le chat en ligne (chez UGM) ou via vidéo et tuto sur Etsy, on vous explique tout. Tout est fait pour vous faciliter la vie et vous aider à optimiser rapidement votre boutique.

✔️  4. Export : import/export des produits. Vous pourrez tout à fait récupérer une base XML (un fichier codé en tableau) pour changer de plateforme un jour,  ou aller sur WordPress ou Shopify par exemple.

❌  1. Frais onéreux : en moyenne, il faudra compter 18 % de commissions et frais en tout genres. Autant dire qu’il faudra bien faire attention à votre marge brute si vous souhaitez vous sortir un minimum de “salaire”.

2. Limité : en termes de fonctionnalités, vous ne pourrez pas faire tout ce que vous souhaitez. Par exemple pour les expéditions, il est difficile de programmer un prix juste pour le client. Pas de possibilité d’expédition au poids, ce qui peut-être gênant pour certains produits.

3. Concurrence : il faudra faire votre trou ! Si Etsy boost certains produits grâce aux campagnes Google Ads, il faudra néanmoins faire avec la concurrence, bien travailler vos textes et vos mots clés, et jouer le jeu de la market-place pour gagner en visibilité (ex chez Etsy : être “Top Vendeur”). Pensez aussi à diriger vos clients sur votre shop (cartes de visite, lien dans la bio, page Google my Business etc.). C’est aussi comme cela que vous gangnerez de la visibilité.

Passons aux avantages et inconvénients de chacun.

WordPress et Webflow

✔️  1. Un site presque gratuit : si l’on part sur des fonctionnalités basiques, il est tout à fait possible de faire un site sur WordPress presque gratuitement. Comptez quand même un forfait hébergement de 10€/ mois HT pour un e-commerce et 10 €/ an pour le nom de domaine.

✔️  2. Liberté : de nombreux design sont disponibles et très personnalisables. Tout ou presque pourra e^tre fait aussi bien sur WordPress que sur Webflow (plus réservés aux pros, ou d’excellents techniciens web)

✔️  3. Communauté : WordPress est un outil “open source”. Il est travaillé par une communauté qui met sans arrête son temps au service de l’outil et de ses améliorations. Vous trouverez donc beaucoup d’extensions gratuites (au moins dans les basiques). Nombreux tutos gratuits et blog français pour vous aider dans l’élaboration de votre site.

❌  1. Technique: il faudra s’armer de patience et ne pouvoir aller trop vite pour tout faire dans les règles et ne pas mettre en péril votre site et compromettre les données de vos visiteurs (email, comme numéro de CB).

2. Chronophage : et parce que c’est un peu technique, cela vous prendra du temps. Tout se passera pas comme sur des roulettes (sinon, c’est pas drôle et surtout, je n’aurai pas de boulot !)

2. Frais : des frais de transaction Stripe et Paypal seront à prévoir. Ainsi que des plugins payants, mais qui pourront vous être utiles.

Shopify et Squarespace

✔️  1. Tout en 1 : avec un forfait tout en 1 (à partir de 27 € chez Shopify et 24 € chez Squarespace pour des offres e-commerce), vous n’aurez rien d’autres à gérer : l’hébergement est inclus !

✔️  2. Un serveur qui dépote : pas de soucis de lenteur et de couac chez Shopify. Leurs serveurs tournent du tonnerre et ne plante pas même avec 700 visiteurs simultanés. Je le conseille d’ailleurs pour les boutiques à fort trafic.

✔️  3. Support : ils sont disponibles. Un service presque 24h/24 qui répond à vos moindres questions.

✔️  4. International : gestion des taxes de douane et TVA internationales. On vous calcule tout et ça facilite la compta.

✔️  5. Essai gratuit : une période d’essai gratuit est disponible chez Shopify. L’occasion de tester l’outil et faire un état clair de ce que cela vous coûte avant de vous lancer.

❌  1. Des frais : en plus de votre abonnement mensuel, Shopify vous demandera une commission de 2% sur les ventes (en fonction du forfait choisi). Il faudra, comme sur WordPress si vous installez Stripe et Paypal, payer aussi des frais de transaction. Le nom de domaine sera aussi en supplément. Seul l’hébergement est compris dans le forfait.

2. Limité : avec seulement 70 modèles de sites (template), vous n’aurez pas la possibilité de faire tout ce que vous souhaitez niveau design. Ça reste quand même très raisonnable s’il on n’est pas difficile.

3. Fonctionnalités : Comme sur WordPress, certaines fonctionnalités ou extensions seront payantes et vous n’aurez pas le choix. Il faut donc bien réfléchir à la nécessité et la rentabilité (est-il rentable que je paie un outil de cartes de fidélité 39 €/an ? par exemple.)

On parle Ecommerce sur Instagram aussi !

Retrouvez l’intégralité du liveInstagram ici.

Je vous détaille :

  • les différentes marketplace, leurs avantages et inconvénients,
  • WordPress dans le détail : la sécurité et les outils utilisés, les thèmes, nom de domaine et hébergement, etc…
  • Webflow : outil plus technique que WordPress,
  • Shopify et Squarespace : les avantages de l’abonnement mensuel “tout compris”.